Du côté de votre jardin – Transformer votre jardin en un véritable lieu de vie

Le maître jardinier Georges London (en) porta ce style à l’extrême du « classique hollandais » avec des buis strictement taillés en formes vertes immobiles selon l’art topiaire.

La vogue de ce type de jardin prit fin en Angleterre sous l’influence d’une esthétique privilégiant la redécouverte de la nature sous son aspect sauvage et poétique, où la forêt, la montagne ne sont plus symboles de danger. Par influence des contacts pris en Extrême-Orient2, le formalisme géométrique occidental est transformé en dehors de la symbolique occidentale originelle portée par des plantes : couleur des fruits (par exemple plantes à fruits jaunes côté lever du soleil) et nombres particuliers de plants (système harmonique du Moyen Âge basé sur le chiffre 8). Cette symbolique avait été présente dans les formulations du jardin médiéval clos puis oubliée par l’invention des bosquets de mise en perspective dans les jardins de la Renaissance. Le jardin anglais ne s’apparente plus aux « jardins de curé » , jardins fonctionnels d’origine.

Dès le milieu du XVIIIe siècle, dans une Angleterre en pleine pré-industrialisation, le jardin irrégulier devient une réaction assumée à la rigidité et la pauvreté de l’architecture des fabriques provenant du système économique des hangars. La bataille d’opinions de l’époque « nature utile à la subsistance de l’homme et nature représentative de la grandeur de l’homme » fut établie en Angleterre et son économie agricole non auto-suffisante[pas clair] (problème du rendement surfacique agricole utile contre implantation naissante des pelouses gigantesques de gazon anglais d’apparat par exemple, voir utilitarisme). L’objectif de ce jardin nouvelle forme n’était plus de donner pour l’apparat le sentiment de contrôler la nature, de lui faire prendre des marques au gré de l’homme, mais d’en jouir. Cette conception aboutit aussi à la révision de l’idée de beauté dans la forme et la taille des jardins (mouvement valable aussi bien pour les agglomérations d’habitation) : « small is beautiful », pour rester à une échelle humaine.

Wikipédia

Plus de détails : http://www.cotejardin.net.

Du côté de votre jardin - Transformer votre jardin en un véritable lieu de vie